Cannes: Episode 1

Publié le par jeeby2

bon-voyage.jpg

Nous y voila !

 

 

Nous sommes arrivés à l'hôtel vers 23h30 après un voyage mouvementé.

 

 

 


Résumé du jour

Départ de la maison à 15h35 pour aller prendre le train en direction de Bruxelles à 15h45.

Changement à Bruxelles pour aller jusqu'à l'aéroport.

 

Bonne nouvelle, l'avion est à l'heure et il n'est pas rempli. Malgré quelques turbulences au décollage et à l'atterrissage, le vol se fait sans problème.

 

Première frayeur, une de nos 2 bagages n'arrive pas, le responsable m'amène déjà la déclaration de perte, Géraldine est blanche, toutes ses affaires sont dans cette valise, mais tout est bien qui fini bien , elle finira par arriver.

 

Etape suivante: le bus qui doit nous amener jusqu'à la gare de Nice. Le chauffeur nous indique +- 30min, après 20min il s'arrête et nous dit qu'il ne va pas plus loin mais qu'un tram nous amènera à bon bord.

 

10min plus tard, le tram arrive et on découvre la population locale.

Punky ou toujours déguisé pour le carnaval de Nice, la bande (4filles + 3 garçons) entre 15 et 25ans anime le tram, surtout les filles. Complètement défoncé à je ne sais quelle substance, ça commence à crier, puis le dérapage, 2 filles s'embrassent, une autre n'apprécie pas et balance son poing dans sa figure, ça part presque en baston générale avec pour une fois les mecs tout calmes qui tentaient de calmer la gente féminine déchainée.

 

Après ce petit épisode, on arrive enfin à la gare, toujours sous une pluie battante (j'avais omis de le préciser). Notre prochain train (RER) pour Cannes part dans 10min.

 

Juste le temps d'acheter le ticket, de se faire accoster 1x pour de l'argent et de voir un mec commencer à improviser un concert en langage des signes tout seul assis sur sa chaise.

 

Nice est vraiment folklorique :)

 

Le voyage en RER se passera bien et nous hésitons à descendre à l'arrêt « Cannes » ou « Cannes la Bocca », le terminus mais qui est l'arrêt juste avant « Cannes Mandelieu Napoule » où se trouve l'hôtel.

 

Par logique, je décide de me rapprocher le plus possible et on se retrouve toujours sous un déluge dans une gare fermée au milieu de nulle part avec plus un RER avant le lendemain matin.

 

Résultat, on fait appel à un taxi pour faire les derniers 4Km et celui-ci, pour faire gonfler le compteur roulera à +- 40-50Km tout le trajet en freinant quand c'est vert pour espérer qu'il passe au rouge. Résultat: 25€

 

Voila, au final, on y arrive enfin et ici rien à redire. La chambre est spacieuse et très design au même titre que l'hôtel.

 

Sur ce, je m'en vais me préparer pour le Sat.

 

A bientôt et comme dirait Stefal: « Que le flop soit avec moi ».

Publié dans Live "A l'étranger"

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article