Tilt prononcé, pause obligée !

Publié le par jeeby2

Voila quelques jours que je ne donne plus de nouvelles et pour cause, je ne joue plus.

Un TIIILT poker ce weekend qui m'a couté quelques centaines de dollars m'a obligé à regarder les choses en face: "I need a break".

Comment j'en suis arrivé là?
Alors que j'avais toujours en tête ma 26ème place au 11$ Rebuy, je tentais de faire fructifier ma/mon bankroll à l'aide de satellites, notamment les 11$ Double Shootout où je me débrouille pas trop mal.

Seulement, le vent a commencé à tourner et tout est allé de travers:
  • des déserts de cartes,
  • des badbeats au pire moment,
  • des mauvais timing,
  • des bon move qui sont suivis par des Mr Fish qui vont toucher une de leurs 3 cartes à la River.
  • et j'en passe.

Au début du weekend, ça va on gère, on relativise, on prend sur soi, puis les heures passent, le weekend aussi mais les mauvais coup restent.

Vous voyez quand, vous faîtes un "move", que vous savez ce que vilain a dans ses mains, qu'il suit comme prévu mais fini toujours par toucher.

Et ce qui doit arriver, arrive, l'énervement monte en puissance, chaque coup perdu vous fait jurer et taper du poing sur la table.

Voila que je commence à parler au PC et avoir des envies de meurtres (du PC biensur), respire, je me calme, ce n'est qu'un jeu mais ma/mon bankroll fond.

Pas dramatique financièrement mais dur psychologiquement, je perds doucement le contrôle.

Aussi tôt dit, aussi tôt fait, me voila assis sur une table de Cash Game NL100 avec 100$.

Je fulmine, je suis impatient, je chute à 40$ pour ensuite doubler sur un flop 8 2 4 avec 8x contre 55.

Et vient le coup de grâce, j'ai A8s, je call une relance de la SB.
Flop: J T x (j'ai tirage couleur), il bet, je relance fort, il call.
Turn: x, il check et j'envoie la boite (40$), il hésite et finit par call avec JT (lol, 5min pour call mes 40$ avec sa double paire), biensur le coeur ne rentre pas river et je me retrouve sans sous.

Trop is "te veel" comme on dirait ici, il faut fermer l'ordi avant que je regrette d'autres conneries que je m'apprete à faire.

Le lendemain est difficile, je m'en veux d'avoir gaspillé bêtement 100$ en CG.
Voila 8 mois que je n'avais plus fait ça et je sais que ce genre de "one shot" en NL100 est synonyme de tilt.

Il était temps de prendre les précautions nécessaires avant que ce jeu ne continue à me manger de l'intérieur: "jouer comme ça n'est pas sain."

Résultat, j'ai seulement joué le challenge Betfair mardi et c'est tout, de mémoire d'homme, je ne me souviens pas avoir joué si peu sur une période de 4 jours où du moins pas en 2009.

Une pause qui fait du bien et j'espère revenir en plein forme demain (vendredi) et ce weekend où je jouerai notamment l'Event 5 du BOPC (160€ - Bounty).

Ca tombe bien, c'est le jour de la table finale du Main Event et tout Wallonie Poker sera là. Des conditions parfaites pour une perf.

Morale: "Le tilt n'a pas que des mauvais cotés, en réagissant à temps, il vous permet de faire une pause dans votre jeu et prendre du recul pour mieux ré-attaquer la suite".

Publié dans Mon parcours

Commenter cet article