Vegas - Un warm up difficile malgré la chaleur

Publié le par jeeby2

rio-3-25-081.jpg
Il était temps d'écrire un post pour résumer les différents évènements depuis mon arrivée sur le sol américain.
Pour ceux qui ne le savaient pas encore, je suis en effet à Las Vegas depuis le 2 juin jusqu'au 12 dans un appart-hôtel sur Koval lane à 10min à pied du Strip.

Je ne vais pas revenir sur l'interrogatoire serré de mon compagnon de voyage "Marcelbecari" à l'immigration ni son camping à la réception pour obtenir le wifi dans un anglais qui vaut le détour mais tout en se faisant comprendre Smile
Vous pourrez retrouver tous les précédents épisodes sur notre site Wallonie Poker.

Passé ces différents épisodes, on pouvait enfin rentrer dans le coeur du sujet, à savoir, le poker.

Le poker, parlons en, ce n'est pas le début que j'avais espéré...

Day 1: Samedi au Rio pour le deep à 235$ de 14h.
Un peu d'appréhension, je ne suis pas un régulier des live et ça sera ma 1ère fois dans ce cadre hors norme.

Je me retrouve avec une majorité de "ricains" et un belge de Flobecq (cf. son passeport quand il est arrivé à la table).

Je débuterai au siège 1 et ne le quitterai plus jusqu'à ma sortie après 3h de jeu.
Rien à me mettre sous la dent et peut être aussi un manque d'agressivité avec "Air" n'ont pas arrangé mes affaires.

Descendu très bas, je remonterai un peu avec un 1er coup à tapis PF: vs

Puis on est en 400/800, je n'ai plus joué depuis longtemps, je retourne 22 en SB.
2 limp avant moi, il me reste 10bb, c'est la meilleure main depuis 2h, je prends le spot... Tapis.
La BB isolera derrière avec A9o et touchera directement son As.

Je ne me décourage pas, je vais m'inscrire dans le 185$ de 18h et tire le siège 9. (OK ça sera soit tout à gauche, soit tout à droite du croupier)
Même scénario et des américains qui préfèrent payer que jeter.
Je survis sans showdown pour me maintenir autour du stack de départ sans pouvoir décoller.

La structure avance, on est encore 120 sur 350.
600-1200, raise du MP, j'ai 99 en BB et 7.5k de stack, tapis ! Pas payé.

Main suivante, je suis en SB avec 77, relance d'un gros stack en MP, tapis ! Payé par JJ et je prends la sortie.

Je ne jouerai d'ailleurs plus celui-là (le 185$), une organisation moyenne, des croupiers qui malgré leur moyenne d'âge élevée (40-50ans) avaient du mal à suivre le jeu et une ambiance aux tables très bruyante.

C'était donc un retour un peu déçu, aucune grosse main sur la journée et mon meilleur jeu aura été Top paire et 1 brelan que je vais chercher river en BB.

S'en suit une discussion avec maître Bécari qui me conseille de jouer plus agressif, de plus prendre l'initiative et d'arrêter de subir le jeu.


Day 2: Dimanche, 12h au Venetian pour le 350$
C'est plein de bonne résolutions que je prends la route à pied pour le Venetian.
Le cadre est sympa, l'organisation est irréprochable et les croupiers de qualité.
Je m'installe en siège 1 (Je commence à me demander s'il existe d'autre place que 1 et 9 au Etats-Unis), repère rapidement les quelques joueurs dangereux, les serrures et les "fish".

On démarre avec 12k, je monte rapidement autour de 15-16k puis fais le yoyo en tentant de trouver des flops mais je ne connecte plus rien après les 8 premières mains.

Ce scénario va durer jusqu'à ma sortie, désert pendant presque 4h de jeu, j'ai lutté longtemps à coup de cbet, check/raise en défense de blindes, floating mais à un moment, il faut quand même un minimum de jeu pour décoller.

N'ayant rien eu d'autre qu'une couleur après 3mains et des top paires de temps en temps, j'ai tenté au mieux de faire preuve de patience, jetant tour à tour, 72, Q5, 83, T5,...

On notera l'arrivée d'un Russe à la table, et oui même à Vegas, ils sont présents.
En résumé, un début silencieux et semi-tight pour se transformer en loose-passif après quelques whisky et terminer en loose-aggro complètement déchainé sur la fin.

Il a du flopper 2 quintes, 2 couleurs, gagné des coups sur la river dont seul PokerStars à le secret (et me prendre une partie de mon stack au passage) pour ensuite tout dilapider en 15min alors qu'il avait plus que la moyenne.

Son dernier coup
Il limp, vilain raise, vilain2 3bet,
Il paie, vilain push, vilain2 push, il paie (soit son tapis).

Vilain: TT
Vilain2: AKs
Russe: 52o

On notera que toute la table était déçu de sa sortie, sachant que plus personne ne pourrait en profiter (dont moi).

Le coup final
Je ne dois plus avoir joué depuis 3 ou 4 orbites, soit une éternité...
Il me reste 6k, blindes 150-300, ante 25.

J'ouvre 800 UTG+1 avec 88 (best hand ever !)
Payé 2x puis vient le tour du bouton qui 3bet 3200.

Vu mon image, sa range se situe à JJ+, AK voir AQs.
Je croise les doigts pour faire face à un coin flip et pousse ce qu'il me reste au milieu...
Elle retourne KK, je prends la sortie, dégouté et frustré de ce nouveau désert sans même penser aller en cash game.

Retour à pied par 40° me permettra de penser à ces 2 journées, la suite de ce dimanche sera calme, réflexion, positive attitude et repos.

Le voyage n'est pas fini et je vais bien finir par toucher un tout petit peu de jeu pour pouvoir me défendre.

La suite dans les prochains jours Smile

Publié dans Live "A l'étranger"

Commenter cet article

Benji 29/12/2014 17:33


Merci de nous faire suivre votre parcours ! J'espère pourvoir aller à Vegas un jour moi aussi dans le cadre du poker =)

huangsx 09/07/2011 10:47



Pas grave, j'ai plutôt bien joué, et malgré l'aspect serrure de mon jeu ( Je pense bientôt prendre la nationalité Saharienne, chaussures air max 1 si ça existe ) , j'ai tout de même réussi à voler pas mal de jetons toute
la journée, en push or fold, avec des mains allant de 69 à K2. Que du bonheur ;)



KKof 12/06/2011 14:52



Oula, ça fait un bye que je n'ai plus le temps de parcourrir mes blogs préférés et qu'est-ce que j'apprends, tu es à Vegas !!!


J'espère que la suite sera plus réjouissante que ce début désespérant.



Lessims 06/06/2011 13:21



Aie aie aie, pénible de sortir avec une pp moyenne en main surpassée par pp plus forte : jamais vraiment mal joué, mais çà laisse toujours plein de regrets ...


Allez on se relève et on repart au combat !